Activation douleur cicatricielle

Mme X, 57 ans, présente une artérite des membres inférieurs. Elle va bénéficier d’une chirurgie de l’artère fémorale au niveau de la racine de la cuisse gauche. Dans les semaines qui suivent, Mme X va développer des douleurs d’allure neuropathique dans tout le territoire du nerf fémoral. La cicatrice chirurgicale est hyperesthésique (en jaune) et, lors de la manœuvre du pincé roulé de cette cicatrice, on reproduit les douleurs du membre inférieur (en rouge).

 

 

 

 

 

 

Devant ce tableau, la patiente va bénéficier d’une infiltration sous cicatricielle par de la lidocaïne à viser diagnostic. La patiente va être aggraver par ce traitement ce qui n’est pas habituel. Dans les suites on note une extension de la douleur sur son membre inférieur droit ce qui est également inhabituel (ci dessous en rouge).

 

 

 

 

 

 

 

Devant cette évolution inhabituelle, on réexamine la patiente. On note au niveau sus pubien une cicatrice d’appendicectomie et de césarienne datant de plusieurs années (entre 20 et 30 ans).
L’examen de ces cicatrices reproduit les douleurs bilatérales de la patiente.
De plus, quand on pose la question à la patiente, elle présente une dysurie nette depuis son intervention sur l’artère fémorale.

 

 

 

 

 

 

Ce tableau est totalement compatible avec une neuropathie cicatricielle liée à la cicatrice de césarienne. La patiente va donc bénéficier d’une infiltration de sa cicatrice de césarienne ce qui permet une disparition quasi immédiate de sa symptomatologie douloureuse.

Ce cas clinique met en évidence la possibilité de l’apparition d’une neuropathie cicatricielle très à distance de la chirurgie par un mécanisme de stimulation secondaire par une autre chirurgie dans le même territoire nerveux (ilio-inguinal et génito-crural)

Post operative chronic pain