Les triptans

Traitement de réference de la crise migraineuse. Plusieurs molécules sont disponibles :

Almotriptan, Elétriptan, Frovatriptan, Naratritan, Rizatriptan, Sumatriptan, Zolmitriptan.
De nom commercial dans l’ordre : Almogran, Relpax, Isimig, Naramig, Maxalt, Imigram, Zomig.

Mécanisme d’action : agoniste des récepteurs centraux de la sérotonine (5HT1).

Effets secondaires :

Les effests secondaires les plus fréquents sont une asthénie, une somnolence,des nausées, des sensations de vertige puis en fonction de la localisation :
– Pharyngite, rhinite et plus rares infections pulmonaires,
– rarement des lymphadénopathies (gros ganglions),
– Anorexie,
– Troubles de la pensée, agitation, confusion, dépersonnalisation, euphorie, dépression, insomnie, labilité émotionnelle,
– Somnolence, céphalées, sensations vertigineuses, fourmillements ou troubles de la sensibilité, hypertonie, hypoesthésie et fatiguabilité musculaire, tremblements, hyperesthésie, ataxie, hypokinésie, troubles de l’élocution, stupeur et dysgueusie (troubles du gout),
– Vision anormale, douleur oculaire, photophobie et troubles lacrymaux, conjonctivite,
– Vertiges, douleurs auriculaires, acouphènes,
– Palpitation et tachycardie, bradycardie, bouffées vasomotrices, trouble vasculaire périphérique, état de choc, sensation de constriction de la gorge,
– Dyspnée, troubles respiratoires et bâillements, asthme et altérations de la voix,
– Douleurs abominales, nausées, sécheresse de la bouche, dyspepsie, diarrhée, glossite, constipation, oesophagite, œdème de la langue, éructation,
– Hyperbilirubinémie et augmentation des transaminases sur le bilan hépatique,
– Transpiration, rash et prurit,
– Douleurs dorsales, myalgie, arthralgie, douleurs osseuses,  arthrite, myopathie et contractions musculaires,
– Augmentation des mictions, troubles urinaires, polyurie,
– Mastodynie et ménorragies,
– Douleurs thoraciques, sensation de chaleur, asthénie, frissons et douleur, malaise, oedème de la face, oedème périphérique, soif.

Contre-indications :

– Hypersensibilité à la molécule,
– Insuffisance hépatique ou rénale sevère,
– Hypertension artérielle sévère ou mal équilibrée,
– Maladie coronarienne, infarctus du myocarde,
– Maladie vasculaire périphérique,
– Antécédents d’accident vasculaire cérébral  ou d’accident ischémique cérébral temporaire,
– Administration concomitante de dérivés de l’ergotamine, ou d’une molécule de la même famille (actuellement retirés du marché en France).

Précautions d’emploi :

Ne pas dépasser 2 prises par semaines. En cas d’augmentation de la fréquence des prises il existe un risque de céphalée par abus médicamenteux.
Respecter un délai de 24 heures entre la prise et l’allaitement.
Il existe des risques de surdosage en association avec les antidépresseurs.

 

 

Post operative chronic pain