Prévention de la céphalée par abus médicamenteux

La prévention de ces céphalées repose sur l’éducation des patients présentant une migraine et/ou une céphalée de tension.

Elle repose sur :

  1. La tenue d’un agenda
  2. La nécessité pour le patient de connaître la notion de pré-abus définies par la prise d’un traitement de crise au moins deux fois par semaine depuis plus de 3 mois.
  3. l’importance d’une anxiété sous-jacente pouvant conduire à des prises de médicaments anticipées.
  4. L’importance de différencier crise de migraine et céphalée de tension afin de ne pas traiter les crises douloureuses par des anti-migraineux abusivement.

Il est par ailleurs nécessaire de prévenir le patient des risques liés à:

  1. La prise de substances psychoactives tels que tabac, café, thé, coca-cola, …
  2. La prise de médicaments pour une autre douleur notamment musculosquelettique, cette prise d’antalgique pouvant être le facteur de début d’une céphalée par abus médicamenteux.