SDRC type 1 de la tête ABONNE

Mme X, 65 ans, vient en consultation car elle présente depuis plusieurs années des brûlures du cuir chevelu et de la face (zone rouge) associée à sdrcteteune sudation excessive de toute la tête. Cette sudation est tellement importante que tout maquillage est impossible, ce dernier “dégoulinant” systématiquement.
Ce syndrome rare est apparu dans les suites d’une chirurgie thyroïdienne avec curage étendu des ganglions périphériques. La zone d’ouverture chirurgicale est étendu (ligne verte).
Devant ce tableau une infiltration des ganglions stellaires bilatérales en 2 temps.
Cette infiltration associant 10 ml de bupivacaïne à 0,25% et 1 ampoule de Catapressan  réalisée sous scopie présente un risque de paralysie diaphragmatique momentanée du coté injecté. Il ne faut donc pas réaliser un geste bilatéral en un temps.
Dans un troisième temps une infiltration traçante sous cicatricielle par de la lidocaïne 1% est réalisée.
Dans les suites on note une disparition des brûlures de la tête et une disparition de l’hypersudation décrite par la patiente.
La patiente se plaint de garder une limitation de la rotation de la tête liée au cicatrice de son cou.
Informations générales sur les neuropathies cicatricielles.
Informations générales sur le SDRC.