Traitement de la céphalée par abus médicamenteux

Il existe un consensus faisant de la réalisation d’un sevrage des traitements antalgiques ou des traitements anti-migraineux spécifiques un passage obligatoire pour la prise en charge des céphalées.

Il n’existe pas actuellement de méthodes de sevrage de référence. Le sevrage peut se faire en ambulatoire ou en hospitalisation. Il est parfois plus difficile avec les traitements comprenant des opioïdes. Ce sevrage permettra de faire la différence entre une céphalée par abus médicamenteux, si la céphalée quotidienne à disparu après 2 mois de sevrage, et une migraine chronique si la céphalée persiste après cette période de 2 mois.

En cas de sevrage réussi avec un retour à l’état antérieur tout le problème va être d’éviter la rechute. Un carnet de suivie notant la survenue des céphalées et la prise de traitement antalgiques devra être tenu pour suivre la patient.

On essaiera le plus possible d’utiliser des méthodes non médicamenteuses pour traiter la céphalée sous-jacente ou les comorbidités associées (anxiété par exemple).